Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte
Chanvre Info > Sur nous > Expo Chanvre 2002 > Congrès "statut légal et politique du chanvre"

Congrès "statut légal et politique du chanvre"

Les idées de base

Trois choses ont passablement secoué le milieu chanvrier ces derniers temps. Primo, il se passe enfin du concret au niveau légal, secondo et tertio le fait de tolérer des magasins de chanvre et respectivement d’indiquer ce qui leur est permis de vendre, et par la suite justifier ou non les arrestations et fermetures de magasins.

Concernant le chanvre, une révision de la loi des stupéfiants est en discussion au parlement. Ce qui en est connu à ce jour trouve un écho dans le milieu chanvrier, qui va de la discussion objective au refus furieux.

L’arrestation de Bernard Rappaz, sa grève de la faim et les manifestations qui se sont déroulées par la suite ont approfondi les failles déjà existantes du milieu chanvrier. Les personnes qui ne sont pas prêtes à voir en Rappaz un martyre se voient boycottées par les autres cercles chanvriers.

La situation des magasins et des producteurs n’est pas très claire non plus. Il manque des règles claires mentionnant ce qu’il est permis de vendre et à qui. Il n’existe pas de normes de qualité, de standards hygiéniques, de définitions de la clientèle etc. Les motivations pour l’ouverture et la gérance d’un magasin peuvent être purement commerciales ou s’étendrent à un engagement en faveur du mouvement chanvrier.

Tous ces éléments font que le milieu chanvrier est en complet désaccord. Il n’y a plus de discussions, pas de bases communes et par là-même pas d’interlocuteurs ou de positions clairement définies pour les parlementaires. En même temps, les adversaires d’une légalisation du chanvre se sont organisés depuis longtemps et ils ont monté leurs propres groupes de pression. Il ne faut donc pas s’étonner si les propositions de loi sont aussi peu réalistes (exemples : les fiches ou l’interdiction de la plante elle-même).

C’est ici que notre congrès intervient : il souhaite définir un minimum de positions par rapport aux différents aspects du chanvre et de la politique. Nous aimerions nous attaquer à ce problème avec l’aide d’experts en différents domaines (gens du milieu, juristes, pharmaciens, représentants des autorités, producteurs agriculteurs, raffineurs et des consommateurs). Il s’agirait de prévoir des groupes de travail pour définir la position propre du milieu, la mise en pratique des nouvelles lois, le contrôle de qualité, les définitions des normes éthiques, lobbying (qui seront complétées par la suite).

Les résultats obtenus par ces groupes de travail seront publiés sous forme de recueil et pourront ainsi être présentés à un public plus vaste.

Il faut trouver et proposer des voies crédibles. C’est de cette manière que nous arriverons à infléchir l’opinion publique en faveur du chanvre.


http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com